Espoir Echappement 2017

Agés de 25 ans maximum au 1er janvier, ces jeunes pilotes se sont tous distingués cette saison dans leur discipline. Mais lequel d’entre eux mérite le plus le titre d’Espoir Echappement 2017 ?
Pour nous aider à choisir celui qui succédera à Pierre-Louis Loubet, l’Espoir 2016, et marchera peut-être sur les traces de Didier Auriol (1983), Yannick Dalmas (1984), François Delecour (1986), Sébastien Loeb (1997), Sébastien Ogier (2007) ou Nicolas Schatz (2008), votez ci-dessous avant le 18 novembre.

Cela vous permettra aussi de participer au tirage au sort qui vous fera peut-être gagner l’un des 5 lots de 2 pass VIP pour assister aux prochaines 24 Heures du Mans (16/17 juin 2018).

Voir les portraits détaillés des Espoirs Echappement

Merci de renseigner vos NOM-prénom et une adresse email valide dans l’écran suivant si vous voulez que le vote soit pris en compte et pour participer au tirage au sort qui désignera les gagnants le 20 novembre (1 seul vote par nom/adresse mail).

Quel est pour vous l'Espoir Echappement 2017 ?











 

Présentation des espoirs :

1 – Arthur Beylard


Rallye

Né le 2 mai 1994. Réside à Boulazac (24). Assistant animateur sportif

Non issu du milieu du sport automobile, Arthur débute en 2015 sur une R5 GT Turbo. Deux courses et deux abandons. En 2016, il conserve sa R5 GT Turbo, avec laquelle il se distingue en F2000. Stéphane Langlois (M. SKPB) le remarque, et le fait rouler sur une 205 Rallye N1, une 106 XSi N1 et une Twingo R1. Bilan : 2 victoires et une 3e place.

Pour 2017, SKPB intensifie son effort et lui confie une Clio Ragnotti N3. Là en 7 courses, il remporte 7 victoires de classe, assorties de 4 victoires de groupe, et 3 podiums scratch. Suffisant pour être le premier qualifié de la ligue Aquitaine. En parallèle, Arthur s’aligne à deux reprises sur la Twingo RS R2 de SKPB. Deux sorties et 2 victoires en R2, et à chaque fois dans les 8 au scratch.

Prévisions 2018 : des épreuves régionales et nationales et quelques manches du Chpt de France Junior.

2 – Thomas Christol


Autocross

Né le 18 janvier 1999. Réside à Toulouse (31). Terminale STMG (Sciences technologiques management et gestion spécialité mercatique).

Révélation de l’année en autocross, Thomas Christol s’est offert une ascension express dans la discipline. Titré l’an dernier en sprint car Junior Sprint, le Toulousain de 18 ans s’est directement attaqué cette année au championnat de France Buggy1600, catégorie au sein de laquelle il s’est érigé comme un sérieux client cette saison.

Auteur de deux victoires en championnat de France et d’un top 3 au général, Thomas n’a pas manqué de faire sensation en remportant un succès de prestige dès sa première course en championnat d’Europe. TPerformance qui lui a valu une invitation par la structure Olsbergs-MSE pour participer à des tests dans une RX2 Lites, voiture qui a contribué à révéler  Cyril Raymond.

Prévisions 2018 : rallycross.

3 – Pierre Courroye


Montagne

Né le 26 avril 1994. Réside à Vesoul (70). Etudiant (Master en école de commerce).

Titré en GT de Série en 2015, le pilote de Haute-Saône a signé l’an dernier ses deux premières victoires en GTTS, sur une Porsche 991 Cup, et obtenu un nouveau podium en Production.
Bien décidé à passer à la vitesse supérieure cette saison, il a rempilé en championnat avec une performante McLaren MP4 12C. A son volant, il a remporté 10 courses sur 11 disputées, battu plusieurs records et décroché le titre national qu’il s’était fixé comme objectif.

Outre ses belles performances dans l’Hexagone, il a également brillé sur des épreuves étrangères, comme récemment à Mickhausen où il a fini 9e au scratch et en tête des voitures fermées. Eclectique, Pierre roule également en circuit, dans le cadre du TTE, sur une Norma 20FC alignée par l’équipe de Nicolas Schatz.

Prévisions 2018 : chpt de France de la Montagne et circuit.

4 – Julien Français


Montagne

Né le 28 novembre 1994. Réside à Chambly (60). Carrossier-peintre.

Après trois ans de karting et une saison 2015 en circuit, au volant d’une Mitjet 2 Litres, le pilote de l’Oise s’est lancé parallèlement en course de côte. Ses premiers tours de roues dans la discipline se sont soldés par de belles performances en CM, notamment à Bagnols-Sabran où il termine aux basques de Fabien Bourgeon.

Son unique épreuve 2016, au Mont-Dore, s’est conclue par une 2e place en CN2 derrière le pilote local Yannick Latreille.
Ce baptême du feu encourageant aux commandes d’un proto Norma M20 FC s’est confirmé cette année avec 5 succès dans la classe la plus fournie et relevée du championnat. A noter que Julien assurait la mécanique de la Lamborghini Gallardo de Philippe Schmitter sur les manches où il ne pilotait pas.

Prévisions 2018 : chpt de France de la Montagne en CN2.

5 – J.-B. Franceschi


Rallye

Né le 23 février 1996. Réside à Fayence (83). Artisan maçon.

Déjà nominé en 2015, le Varois a crevé l’écran cette saison en survolant le championnat de France Junior avec quatre victoires (Lyon-Charbonnières, Limousin, Terre de Langres, Terre des Cardabelles) et une 2e place (Terre de Lozère) en autant de participations.
L’intéressé lui-même ne s’attendait pas à pareille domination même s’il s’était fixé le titre pour objectif. Pendant l’intersaison, rien n’avait été laissé au hasard : étude des caméras embarquées, stages de pilotage et entraînement physique.

Naturellement doué, travailleur et mature, en seulement quatre saisons, Jean-Baptiste a déjà prouvé qu’il disposait de tous les atouts pour briller au plus haut niveau. En prévision de son arrivée en WRC, il prend déjà des cours intensifs d’anglais.

Prévisions 2018 : WRC en Fiesta R2.

6 – Cindy Gudet


Slalom – Montagne

Née le 21 février 1996. Réside à Meximieux (01). En formation de CQP vendeuse automobile. Travaille chez Pussier Automobiles.

Deux années de karting auront construit le pilotage de la jeune pilote de l’Ain. Dès sa première course, elle se fait remarquer par une 6e place scratch au slalom de Bourg 2016.
En 2017, elle collectionne les podiums (2e à St-Vallier, Franche-Comté, Villars) et ponctue sa saison par la finale des slaloms avec une probante 5e place scratch accompagnée de la victoire dans le tableau féminin et surtout dans le classement jeunes.

Un petit tour en courses de côte lui vaut la victoire de classe (4e au scratch) à Bettant puis, dernièrement, la Bresse lui permet d’enlever la victoire de classe 1300 et celle du tableau féminin face au gratin national des montagnardes.

Prévisions 2018 : une ou deux manches en chpt de France de la Montagne si le budget le permet. Sinon du slalom.

7 – Karl Pinheiro


Rallye

Né le 13 mai 1994. Réside à Belley (01). Mécanicien automobile.

Karl a toujours baigné dans le monde du sport automobile par le biais de sa famille et de ses amis. Dès l’âge de 16 ans, il monte dans le baquet de droite avec la ferme intention de se retrouver plus tard au volant.
C’est chose faite l’année de ses 18 ans, une fois son permis en poche. Le temps de finir la construction de sa 106 et Karl se distingue notamment avec deux victoires de classe A6 lors de la finale de la Coupe de France en 2015 et en 2016.

Il remporte également l’an passé le Challenge N2S. Cette année il se lance en 208 Rally Cup où il s’illustre régulièrement renportant même la victoire au Cardabelles. Et en fonction de son résulat au rallye du Var (23/26 novembre), il pourrait même terminer sur le podium de la Cup.

Prévisions 2018 : 208 Rally Cup.

8 - Lilou Wadoux


Circuit

Née le 10 avril 2001. Réside à Amiens (80). Lycéenne, classe de 1re.

Agée de 16 ans et native d’Amiens, Lilou Wadoux est la révélation de la saison dans le cadre des Rencontres Peugeot Sport. Dès la première course, sur le circuit du Val de Vienne, Liloux a montré tout son talent.
Pas du tout impressionnée par la virilité des pelotons de 208 Sprint et Relais, la jeune fille fait jeu égal avec les autres Junior et se positionne en dauphine de l’intouchable et expérimenté Aurélien Renet au championnat Lionceaux.
Avec 14 podiums, 2 victoires et une régularité sans faille dans le top 10 pour sa première année de compétition, Lilou, qui souhaite entreprendre des études d’architecture démontre un potentiel qui devrait sans aucun doute lui permettre d’atteindre un très haut niveau.

Prévisions 2018 : Rencontres Peugeot Sport 208 Sprint et Relais.