Essais écourtés pour Neuville en Corse

Débuté en mars avec les japonais (Toyota), les coréens ont clôturé mercredi dernier (28 mars) la série de tests des quatre équipes phares du WRC. Andrean Mikkelsen avait ouvert le bal lundi (26), puis cela fut le tour de Dani Sordo avant que Thierry Neuville termine la séance d’essais de la i20 hier, un peu prématurément. Lors du deuxième run de début d’après midi, après un freinage un peu trop optimiste, la Hyundai passait sous un pont, sans dommage pour l’équipage. « Je voulais voir si ça passait tout droit », plaisantait le Belge. « Je ne pensais pas que c’était si haut », pendant que son coéquipier Nicolas Gilsoul, capturait la scène à l’aide de son portable.
Auparavant, sur cette base de Linguizetta (la préférée de tous les pilotes), la i20 avait enchainé les doubles runs toute la matinée. « On est jamais satisfaits, on cherche toujours à améliorer. On a une belle base aujourd’hui, on peut profiter pour peaufiner les réglages. Elle présente en 3,5 km, les différents profils que nous allons rencontrer durant la course. Si la voiture est bien ici, elle le sera sur l’ensemble du Tour de Corse », analysait Neuville à la pause déjeuner.
Le pilotage agressif du belge spectaculaire, enthousiasmait les spectateurs : glisse des quatre roues, décollage dans les « ciels » et cordes outrageusement entamées… Du pur Neuville ! « Nous avons gagné ici l’an dernier, mais nous savons que d’autres voitures sont compétitives aussi sur cette surface, expliquait le belge. Cette année, l’objectif est de rester au contact avec les autres au championnat. Il va falloir focaliser notre course sur Sebastien (Ogier), Mikkelsen et Ott Tänak qui sont très bien classés. Avant tout, le but est de se sentir très à l’aise dans la voiture et alors on pourra jouer la victoire… Il y a seulement deux spéciales que l’on connait, ça va partir très vite depuis le début. La présence de Loeb peut rendre les choses plus difficiles pour ceux qui jouent le championnat. Les Citroën devraient être aux avant-postes, mais avec notre expérience de l’année passée on ne devrait être pas trop loin. »
Pour la petite histoire, rappelons nous que déjà en 2014, Jari-Matti Latvala avait subi la même mésaventure en passant involontairement sous un pont qui stoppait net sa journée de tests avec la Polo R WRC, puis, un mois plus tard, il gagnait le Tour de Corse. Texte et photos Alain Camoin

Les commentaires sont fermés.