Cédric Robert  : Courir pour pas trop cher est une période révolue

Du Trophée Fiat Cinquecento en 1995 au Trophée Clio actuel, Cédric Robert a écumé avec succès bon nombre de coupes de marque. L’occasion d’évoquer avec lui l’évolution de ces formules de promotion quasiment indispensables pour espérer percer en rallye.
Texte Fréréric Billet
Photo Christian Chiquello
Si, faute sans doute d’être au bon moment sur la bonne vague, s’il n’a pas eu une carrière de star à l’échelon mondial, l’ami « Bob » n’en a pas moins tutoyé le plus haut niveau du rallye au volant de belles grosses autos. Il a même récemment prouvé qu’il savait toujours les utiliser avec un talent intact. Pour autant, face à des contraintes économiques plus difficiles, notre éternel passionné n’a jamais hésité à redescendre d’un ou plusieurs crans, en repassant par les coupes de marque. S’il a aujourd’hui renoncé à rêver du top niveau, il apprécie toujours de pouvoir courir avec des moyens mesurés et surtout, il met toujours en exergue le plaisir de pilotage intense qu’on peut ressentir, même au volant de voitures modestes, pourvu qu’on ait la moelle. Puissent les mordus de tous âges profiter, dans l’entretien qui suit, de l’expérience et de l’enthousiasme de Maître Cédric… Il vous reste encore 95% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°604, décembre 2017, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com

Les commentaires sont fermés.