Essai McLaren MP4-12C GT3

Pendant mes douze années en course de côte, j’ai eu la chance de piloter les meilleures voitures dites « ouvertes » de la discipline. Au milieu des rochers et des précipices à plus de 200 km/h sur des départementales de montagne, je vous laisse imaginer le taux d’adrénaline que cela peut générer. Mais depuis le début de cette saison, une voiture « fermée » domine largement sa catégorie en affolant les chronos et en se plaçant même parmi les meilleures positions au général. Il s’agit de la McLaren GT3, championne de France en titre de la Série B, que j’ai eu le plaisir de découvrir pour vous.
Texte Nicolas Schatz
Photo Christian Chiquello

J’avoue être séduit de pouvoir tester une McLaren, qui est d’abord pour moi un constructeur de Formule 1, le graal du sport automobile. Et puis il faut dire également qu’on ne croise pas tous les jours une MP4-12C de série, alors en version GT3 c’est évidemment encore plus rare. Me voici arrivé sur le circuit de Chenevières, près de Nancy, où en ce début octobre la fraîcheur et la brume matinale se dissipent laissant apparaître un rayon de soleil. L’équipe s’affaire à bichonner l’auto qui garde quelques stigmates de contacts avec des rails de sécurité. Il faut dire que son pilote habituel, Pierre Courroye, champion de France en titre, n’hésite pas à aller tutoyer les limites. Mais au vu des résultats, ça marche… Il vous reste encore 95% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°603, novembre 2017, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com

Les commentaires sont fermés.