Eric Bernard, le dernier des Mohicans

MAGA Dinatmo_04Bienvenue dans l’antre du sorcier ! C’est dans un petit atelier, sorte de caverne d’Ali Baba, que ce touche-à-tout imagine, construit, usine et assemble aussi bien des moteurs que des barquettes. Rencontre avec l’un des derniers « constructeurs sans patente ».
Texte et Photo François Fayman
Quand on pénètre dans cette ancienne imprimerie de La Charité-sur-Loire (58), on replonge aussitôt dans les années 70 lorsque tant de passionnés se lançaient avec frénésie dans la construction de voitures de course. Pas un mètre carré tant au sol qu’aux murs n’est occupé par autre chose que des posters, des photos, des pièces détachées, de la documentation, de l’outillage… Le maître des lieux, Eric Bernard (aucun lien de parenté avec le pilote de F1) règne sur ce délicieux capharnaüm depuis près de vingt ans. Animé d’une passion inébranlable, cet autodidacte (ou presque) ne cherche pas fortune mais réalise seulement ses rêves. Pas si mal dans un monde où le profit compte plus que la réalisation de ses idéaux… Il vous reste encore 95% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°601, septembre 2017, magazine qu’il est toujours possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com

Les commentaires sont fermés.