Antimémoires : Peugeot 405 Mi16

ESSA AM 1 copieNous l’avions vu, dans Antimémoires de juillet 2016, au sujet de la tonitruante version GTI de la 205, la citadine de Peugeot avait carrément sauvé la marque. Avec la 405, plus précisément dans sa détonante mouture Mi16, première « 16 soupapes » française, le second étage de la fusée de la renaissance est mis à feu. Cette bouillante familiale donna en effet naissance à une superbe lignée de moteurs atmosphériques – et aussi turbo – à quatre soupapes par cylindre, en outre implantés dans diverses carrosseries du groupe PSA, associés ou non à la transmission intégrale. Remémorons-nous…
Texte Gilles Dupré
Photo archives Echappement
Début 1987, la révélation de la Mi16 est, pour les connaisseurs, un véritable événement. La partie basse de son moteur n’est autre que celle des « GTI », 205 et 309, le bloc alu 1 905 cm3 à course longue (88 mm pour 83 d’alésage). Sa culasse est-elle dérivée, extrapolée ou simplement inspirée de celle de la fabuleuse 205 Turbo 16, double championne du monde des rallyes ? Toujours est-il qu’avec, entre autre, ses huit conduits d’échappement entièrement séparés, elle est sublime. Le collecteur associé, un « 8 dans 2 », est magnifique, même si, dissimulé contre le tablier de l’habitacle, on ne l’aperçoit pas (le « 4 cylindres » est en outre incliné de 30° vers l’arrière). Et bien sûr, cette culasse est dotée d’un double arbre à cames (on a précédemment vu certains « 4 soupapes » simples arbres)… Il vous reste encore 95% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°601, septembre 2017, magazine qu’il est toujours possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com

Les commentaires sont fermés.