Antimémoires : berlinette Alpine monument historique classé

Berlinette AlpineLe Mont-Saint-Michel, prodigieux et titanesque édifice élevé par de chevaleresques bâtisseurs, est classé au patrimoine mondial. La Bugatti 35B, la Jaguar D, la Ford GT40 ou la Ferrari GTO, véritables monuments historiques, pourraient l’être aussi. Manque d’objectivité, assumé, ou passion – aveugle ? – pour la marque artisanale créée par le génial Jean Rédélé, le signataire associe, à cette ô combien prestigieuse énumération, une autre authentique et fabuleuse légende : la Berlinette Alpine.

Texte Gilles Dupré
Photos Jean-Marc Cotteret (mille Miles)
Pour comprendre un tel avènement, il est incontournable de se remémorer le détonateur originel, initiant les préceptes de la glorieuse réussite à venir. Tout a commencé, dès 1955, avec la première de cordée, l’A 106. Ce « Coach », dû, au départ, au si talentueux Jean Gessalin, le « G » de la marque CG (le « C » désignant les frères Chappe), fut présenté par l’audacieux Jean Rédélé devant le perron de l’entrée principale de la Régie en trois exemplaires, un bleu, un blanc, un rouge. Ne manquait que la Marseillaise. Vive la France… Il vous reste encore 95% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°596 d’avril 2017, magazine qu’il est toujours possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com

Les commentaires sont fermés.