Sportive de l’année 2014

SPORTIVE DE L'ANNEE-28/30-10-2014Echappement aborde sa 33e édition de la Sportive de l’année avec un sourire jusqu’aux oreilles. L’automobile plaisir n’est point malade, mais bien au contraire au meilleur de sa forme et en pleine ascension. Les constructeurs se révèlent toujours plus offensifs pour rivaliser de puissance, performances, avancées technologiques et surtout d’exclusivité. Jamais les autos n’ont joui d’une identité aussi affirmée et d’un caractère si exacerbé qu’il dépasse parfois les confins de la compétition. Chacune procure des sensations bien à elle et surtout uniques.
Le millésime 2013 a été celui du renouveau des petites GTI comme l’Ibiza Cupra, la Clio R.S. ou encore la 208 GTi. A son sommet trônait la Mini dans la déclinaison radicale GP qui couronnait une fin de carrière et tout naturellement nous disposons en 2014 de la nouvelle génération, dans une version Cooper S, certes moins agressive, toutefois plus puissante (192 ch) que la Sportive en titre, la Fiesta ST (182 ch). Notre cru attaque donc tout juste sous les 200 chevaux dépassés immédiatement par l’Audi S1 (231 ch) qui boucle ladite catégorie des bombinettes par le haut. La marque aux quatre anneaux emballe cette écurie fort sympathique d’une transmission intégrale. Du coup, l’exclusive Polo R WRC qui faisait figure d’épouvantail l’an dernier avec son 2,0 litres de 220 ch rentre la tête dans les épaules…
Nous effectuons ensuite un bond pour taper dans le trio des meilleures tractions du monde. Nous avons ainsi la Peugeot la plus performante jamais produite et la plus « racing » avec une RCZ développée par le département compétition. Ce modèle, initiateur du nouveau label « R » est animé par un moteur 1,6 litre de qualifs qui délivre 270 pur-sang. Renault Sport talonne à 275 ch avec celle qui est déjà passée à la postérité, la Mégane Trophy-R. Cette authentique voiture de course a repris le record sur le Nürburgring momentanément ravi par la Leon Cupra280 qui recèle 280 fougueux destriers. La lionne arbitrera donc notre duel à nous ces tueuses de chronos. En dessous de 300 chevaux, t’as plus que des GTI ! Et ce n’est pas fini…
Désirables, ces engins ne représentent que la première moitié de la sélection. A 300 têtes pile, Subaru nous propose l’interprétation routière d’un monument du sport automobile avec la WRX STi. Nous venons de dépasser le point de non-retour où tout s’affole. BMW, déjà présent au travers de la Mini, a ouvert la marque pour s’échauffer, mais pousse le curseur à 326 chevaux avec la M235i et ferme le plateau non sans avoir dégoupillé une M4 de 431 « pilonneurs » d’asphalte ! Dans cette ivresse, nous avons perdu deux protagonistes et non des moindres, des excentriques qui n’ont pas raté l’occasion de jouer les intéressantes, car elles le sont bien… Au rayon des « vraies » voitures de sport, nous comptons la Porsche Cayman GTS de 340 ch , une pointure au-dessus de la S de 2013, et l’inclassable car sa seule existence relève de l’apparition, l’Alfa Romeo 4C reléguée à 100 ch de moins, mais pour laquelle le haras ne revêt que bien peu d’importance…

Extrait de l’article paru dans le n°568 d’Echappement, magazine qu’il est toujours possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com

Les commentaires sont fermés.